Sélectionner une page

Peindre une surface (peinturer) ne se résume pas à une gestuelle, des produits et des outils. Pour que cette activité technique donne d’excellents résultats, il faut aussi savoir s’ajuster et suivre une foule de petites règles.
Allons-y d’abord avec une situation simple: peinturer un mur intérieur très peu abîmé. L’étape de la préparation de la surface se résume alors à enlever les taches grasses et les particules pouvant y être présentes.
Il importe que la pièce soit exempte de poussière, suffisamment dégagée, que la température s’y situe entre 14 et 24 °C et que l’air ambiant y soit ni trop sec ni trop humide.
Il est préférable d’étendre une toile au sol, au bas du mur à peindre et d’avoir à portée de main ce qui est nécessaire : tournevis (têtes multiples), ruban de peintre, chiffons, pinceaux, rouleaux (avec monture et manche long), escabeau, plateau à peinture et pots de peinture. Tout l’équipement doit être propre et l’éclairage suffisant.
Vaut mieux aussi enlever les plaques de finition et cacher les prises et poignées de portes.